Je fabrique mon dentifrice... avec ou sans fluor?

Mis à jour : avr. 26


Lors du contrôle annuel chez le dentiste, un ami est confronté, pour la première fois, à l’âge de 37 ans, à un début de carie.

Etant donné que seule la première couche de l’émail est atteinte et pour éviter de plomber la dent, le dentiste lui propose d’utiliser un gel concentré en fluor pour renforcer l’émail de sa dent dans l’éventualité de faire disparaître cette carie.


Interpellée, je demande au dentiste si le fluor est vraiment nécessaire dans le dentifrice pour lutter contre les caries ?

Le dentiste me répond que le fluor est primordial pour renforcer l’email des dents et ainsi, prévenir les caries.


Je reste sceptique étant donné que je suis née à l’époque durant laquelle on donnait du fluor en veux-tu en voilà… le résultat ? des dents hyper fragilisées, hyper sensibles, hyper cariées, des tâches transparentes, des tâches blanches… et ce, malgré tous les soins et les rendez-vous réguliers chez le dentiste… et c’était loin d’être la grande histoire d’amour entre nous deux.


J’explique alors à mon dentiste que je fabrique mon dentifrice moi-même avec du siwak qui joue le même rôle…

Le bâton de Siwak provient de l'arbre Salvadora persica. Celui-ci est traditionnellement utilisé comme brosse à dents végétale en Inde et en Afrique. Le Siwak contient des composés antibactériens : intéressants pour assainir la bouche, prévenir les caries et les problèmes de gencives, ainsi que des sels minéraux : utiles pour renforcer l'émail.

Le dentiste me dit oui mais, nous n’avons pas du tout la même alimentation… en Europe, nous avons énormément de sucres ajoutés dans les aliments... même dans le jambon et les chips au sel.

De plus, il m’explique qu’il y a un dosage de fluor à respecter. C’est d’ailleurs pour cela que les enfants ont des dentifrices spécifiques en fonction de leur âge.

Bref, notre alimentation contient une tonne de sucres ajoutés (faut avouer que le sucre c’est trop bon, que c’est un excellent conservateur et que ce n’est pas cher). Du coup, le fluor s’avère être primordial. Mais, ne faudrait-il pas justement résoudre le problème à la base… CQFD non?!?!

Ma curiosité s’installe et je décide d’effectuer des recherches plus approfondies… car j’avoue que lorsque le fluor a fait grande polémique il y a une quinzaine d’années, je n’y ai pas plus prêté attention.


Alors, c’est parti pour l’enquête (hé bien qui voilà… l’inspecteur gadget… houhouhou).



Le fluor c’est quoi ?


Déjà, c’est un élément chimique, c'est-à-dire un atome, qui à l'état pur, se présente sous la forme d'un gaz jaune vert pâle (waouw! une aurore boréale).

Ensuite, je découvre que cet élément chimique est très réactif, c’est-à-dire corrosif (mais ça brûle ça!). Le gaz fluor oxyde tout ce qui peut brûler et plus encore. L'eau, le verre ou le sable sont également « attaqués » par le fluor (ha wai, carrément!).

Puis, j’apprends que le fluor et ses composés chimiques (les fluorures que nous utilisons dans les dentifrices) sont des agents très toxiques (hein ? mais toxiques comment ?).

Faut savoir que le fluor est reconnu au moins aussi toxique que le mercure et à peine moins toxique que l'arsenic, l'élément chimique le plus toxique du tableau périodique. (oufti... à ce point-là !).


Réactif, toxique, corrosif, … est-ce vraiment cela que l’on met en bouche ?!?!?



Où trouvons-nous du fluor ?


Un peu partout et pire encore mais je vais me contenter de ce que nous ingérons dans la vie de tous les jours :

  • L’eau de boisson : soit de façon naturelle du fait de l’environnement géologique d’où provient l’eau, soit après y avoir été ajouté du fluor artificiellement afin de prévenir les caries dentaires.

  • La feuille de thé : contient naturellement du fluor qu'elle accumule au cours de sa croissance, plus une feuille est vieille et plus elle est riche en fluor. Malheureusement, les pesticides et les engrais utilisés contiennent souvent du fluor sous forme de dérivés fluorés que la plante va absorber.

  • Les aliments : en faible quantité, mais certains peuvent en présenter des concentrations plus élevées. La présence de fluorures dans l’eau servant à la préparation des aliments peut augmenter la teneur en fluorures de ceux-ci.

  • Les produits dentaires : comme la plupart des dentifrices, présents en grandes quantités.


On en trouve donc naturellement et tout ce qui est naturel est forcément bon... non ?!?!



Alors prendre du fluor, oui mais pourquoi ?


Le fluor est connu pour son effet cariostatique. Il agit en se fixant sur l'émail des dents pour le rendre plus résistant face à l'acide qui se libère localement dans le milieu buccal après un repas.


Le point de vue, en 2003, de l’Organisme Mondial de la Santé (OMS)(1) :

« Les recherches ont montré que la mesure la plus efficace pour prévenir la carie dentaire était de maintenir en permanence un faible niveau de fluorures dans la cavité buccale. Pour cela, on peut avoir recours à l’eau de boisson, au sel, au lait, aux bains de bouche et aux dentifrices fluorés, ou à l’application de fluorures par un professionnel ou bien encore à une combinaison de dentifrice fluoré et d’une autre source de fluorures. Les données montrent clairement que l’exposition prolongée à un niveau optimal de fluorures se traduit par une diminution de la carie tant chez l’enfant que chez l’adulte. »

Donc, mon dentiste dit vrai !

Mais… (ben oui, car il y a toujours un mais !).


On trouve du fluor dans l’eau, le sel, les poissons de mer et même dans le thé. Mais en enrichissant en fluor les aliments, en donnant aux bébés un supplément de fluor, celui-ci est alors en excès dans l’organisme (l’excès, c’est jamais mais alors jamais bon… et ça tout le monde le sait).


Que peuvent engendrer les excès en fluor? (et puis c’est quelle quantité l’excès ?).

Diminution du quotient intellectuel (gloups ! ).
  • Le fluorure de sodium est connu depuis longtemps en tant que répressif majeur des fonctions intellectuelles. En particulier, c'est l'un des composants du Prozac et du gaz Sarin. Donc, y en a dans les bombes chimiques et les antidépresseurs… (c’est un peu surréaliste ça… y avait pas un tableau de Dali à ce sujet ?).

  • Le chimiste Charles Perkins(2) dit que des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d'un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narcotisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner. Il ajoute que le fluor est une « lobotomie légère et commode » et que la véritable raison qui se cache derrière la fluorisation de l'eau n'a rien à voir avec la santé dentaire, encore moins celle des enfants.

Là ça fait très peur… mais loin de moi l’idée de vouloir lancer une panique conspiratrice… mais vu le monde dans lequel nous vivons, ça ne m’étonnerait pas du tout… Au fait, on en parle ou pas des expériences à ce sujet pendant la guerre ?

  • Au cours de la dernière décennie, plusieurs études ont montré qu’une altération des performances intellectuelles était associée, chez l’enfant, avec la fluorose dentaire ou la consommation d’eau contenant une forte concentration de fluor(3). Une récente étude chinoise montre que ce risque persiste aux faibles doses(4). Dans cette étude, l’augmentation de 1mg/L de la concentration urinaire de fluor est associée à une perte de 0,6 point de QI (j'irai bien faire un test urinaire par curiosité...)

Changement de l’architecture de base de nos os, les rendant plus fragiles. Les premiers symptômes visibles sont des taches sur l’émail de nos dents ou leur fragilisation (haaaa... ça c'est pour moi!).
  • Confirmé par l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) en 2008(5).

  • Le Dr Hardy Limeback(6), détenteur d'une maîtrise en sciences et d'un doctorat en biochimie, chef du Département de dentisterie préventive à l'Université de Toronto et président de l'Association canadienne pour la recherche dentaire fut, un temps, l'un des principaux promoteurs pour l'ajout du fluor dans l'eau dite potable du Canada. Pourtant, après 15 ans, il déclara brusquement avoir changé d'avis. Il a dit alors : « Les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de dentifrice fluoré, ni boire de l'eau fluorée. Et, les formules des produits pour bébés ne doivent jamais être faites avec l'eau du robinet de Toronto. Jamais ! ». (Si lui, change d’avis… ).

Et comma ça ne suffisait pas, il y a bien un risque de toxicité.

Je vous passe les détails des tableaux de données mais preuve en est que l'Afssaps(5) a modifié, en décembre 2008, ses recommandations sur la prescription fluorée, et ne recommande plus de supplément entre 0 et 6 mois. Et pour finir, en 2010, l’OMS a classé le fluor parmi les 10 produits chimiques posant un problème majeur de santé publique, aux côtés de l'amiante, de l'arsenic ou des dioxines. (si l’OMS change aussi d’avis…).



Et mon siwak alors ???


Le simple fait de se frotter les dents avec un objet fibreux tel que le siwak permet de se débarrasser de la plaque dentaire (ça, c’est déjà top !).


Des recherches scientifiques, menées par des universitaires saoudiens, suggèrent également un effet bénéfique dans le renforcement de la gencive (c’est pas mal aussi ça !).

Une étude américaine menée en 2003 par le National Center for Biotechnology Information(7) a conclu que l'usage du siwak est plus efficace que l'usage d'une brosse à dents (hé ben wai!).

L'OMS en recommande l'usage en 1986 puis en 2006. Il comporte aussi une substance qui facilite la digestion et qui protège les dents contre le tartre. (Hé ben voilà ...si l’OMS le dit!).


Vous flippez mais pas assez… vous voulez encore plus de frissons ?!?!Alors, visionnez le reportage « Le fluor : Un ami qui vous veut du mal »(8).


Pour ma part, même si le rôle anti-caries du fluor est indéniable, que les autorités reconnaissent enfin ses effets secondaires et qu'elles ont pris conscience que sa prise doit être contrôlée, …

Il faut quand même avouer qu’on nous fait tourner la tête dans tous les sens (au fait, tu réfléchis encore... t’es pas assez mouton… prends un peu de fluor !).


Bref, chacun est libre de faire comme bon lui semble mais je pense qu’il est important d’insister sur le fait qu’il existe bon nombre de solutions naturelles et peu couteuses. Comme relevé plus haut… pourquoi ne pas prendre le problème des caries à la source… c’est-à-dire en privilégiant une alimentation équilibrée et en évitant les aliments industriels trop raffinés.


Pour ma part, je l’aime bien mon petit dentifrice maison au siwak sans fluor ainsi qu'un bon brossage quotidien 😊

Mise à jour : 25 avril 2020 - Cela fait un an que je lave mes dents uniquement avec de l'huile de coco. Résultat : moins de tartre et plus de blancheur - Confirmé par mon dentiste qui m'obligeait à effectuer un détartrage annuel. Maintenant, ce n'est plus nécessaire.


Et surtout, pensez à votre essentiel !


Sources :

(1) OMS : Rapport sur la santé bucco-dentaire dans le monde - 2003

(2) Lettre envoyée par Charles Perkins à la Lee Foundation for Nutritional Research (Fondation Lee pour la recherche en nutrition) de Milwaukee, Wisconsin, le 2 octobre 1954

(3) TangQQ et al. Biol Trace Elem - Res2008 ; 126 : 115720

(4) DingYet al. JHazardMat2011 ; 186 : 194276

(5) Mise au point : Utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant l’âge de 18 ans – 2008

(6) Rapport Académie nationale des sciences des États-Unis – 2006

(7) Comparative effect of chewing sticks and toothbrushing on plaque removal and gingival health - Oral Health Prev Dent, Department of Cariology and Endodontology, Institute of Odontology, Karolinska Institutet, Huddinge, Sweden, US National Library of Medicine National Institutes of Health, The National Center for Biotechnology Information (NCBI) – 2003

(8) "Fluor, un ami qui vous veut du mal" de Audrey Gloaguen - 2016



0477 28 90 07

Braine-l'Alleud ou à domicile

Les informations et soins présentés sur ce site sont destinés à améliorer votre bien-être et non pas à remplacer une consultation chez un médecin.

© 2016 L'essentiel by M. ® | Tous droits réservés | L'essentiel by M. est une marque déposée au BOIP | TVA 0544641340​