Coronavirus & moi

Mis à jour : oct. 8


Je rappelle que les pratiques et conseils ci-dessous ne se substituent en aucun cas à un traitement médical. La plupart des pratiques sont ciblées dans un but préventif. Tout soin proposé peut compléter votre traitement allopathique en accord avec votre médecin.

Dans cet article, vous découvrirez ma vision sur la situation que nous vivons actuellement et les pratiques naturelles que j’applique au quotidien pour renforcer mon système immunitaire ainsi que celui de mon fils âgé de 9 ans.

Il était une fois...


… une épidémie qui a démarré en Chine. On ne va pas parler de sa provenance et éviter toute polémique. Ce qu’il est important de savoir c’est que le Coronavirus n’est pas un nouveau virus et comme tout virus, il mute. Ce qu’il y a eu de choquant et que tout le monde a sous-estimé, c’est sa propagation. Nous sommes, de ce fait, confrontés à une pandémie. Le Coronavirus a été comparé à une grippe saisonnière avec des complications respiratoires pouvant entraîner la mort. Aujourd’hui, vu le nombre de décès, on nous informe que le Coronavirus est bien pire. Il s’agit uniquement de statistiques qui ne pourront être effectives que lorsque la pandémie aura été éradiquée. La mort, lorsque l’on y est confrontée est quelque chose qui nous fait prendre conscience que rien n’est acquis. Je pense que la vitesse de propagation et le nombre important de décès rapides sont les seuls facteurs de cette prise de conscience et de cette peur collective, alimentés par les médias. Petite piqûre de rappel, selon les statistiques de l’O.M.S. datant de 2016, voici les données sur les principales causes de mortalité dans le monde et le nombre de décès par an : 



De plus, au quotidien, 8 500 enfants meurent de dénutrition, 3 000 suicides, 19 000 décès à cause du tabagisme et de l’alcool, 8 500 décès à cause du SIDA et des MST, …  A cela s’ajoute le nombre de morts en période de guerres, attentats, … On relativise ou pas ? Ce qui nous touche et nous fait peur, c’est le fait qu’on est susceptible d’être contaminé. On se sent, donc, concerné. Au niveau des statistiques, les enfants sont les moins touchés. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas concernés. Le risque Zéro n’existe pas!  Les personnes les plus touchées sont les personnes âgées. A partir de quel âge sommes-nous âgés? Un médecin traitant m’a dit à partir de 55 ans. Ça fait quand même jeune ! Perdre un membre de sa famille ou une personne que l’on appréciait est une épreuve douloureuse. La population la plus touchée est interdite de visite et c’est celle-ci qui va vers une fin de parcours. On peut donc imaginer que ces personnes vont mourir sans membres de leurs familles à leur côté. Des élans de solidarité en envoyant des dessins, en chantant devant les fenêtres, … s’organisent pour mettre un peu de baume au coeur à nos aînés. Pour ceux qui me connaissent, je suis assez franche et crue… Combien de fois par semaine allez-vous leur rendre visite? Entre ceux qui n’en n’ont plus du tout et ceux qui par chance en aurait deux, ça nous fait quoi? Une moyenne d'une visite par semaine? Loin de vous blâmer, notre train de vie ne nous le permet pas forcément. De fait, je pense à beaucoup de personnes âgées malheureuses de vivre isolées bien avant le confinement qui veulent justement partir… Le point positif, c’est qu'à côté de cela, l’environnement se porte de mieux en mieux. Retour des canards dans les fontaines romaines, ciel bleu en Chine, découverte de poissons dans les eaux transparentes de Venise, dauphins s’y baladant, ...





Finalement, le Coronavirus, c’est quoi?


Ceux-ci (oui, parce qu’il y en a plusieurs) ont été découverts dans les années 60. "Les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, en passant par des infections respiratoires ou des infections du système digestif et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal » - Huiles essentielles antivirales - 1995 - Dr Jean-Pierre Willem. L'être humain abrite naturellement quatre types de coronavirus bénins, qui provoquent des infections des voies respiratoires, comme le rhume, et plus rarement affectent les systèmes gastro-intestinaux, cardiaques et nerveux - Zhu N, Zhang D, Wang W et al., « A Novel Coronavirus from Patients with Pneumonia in China, 2019. » Ici, nous sommes confrontés au COVID-19, parfois appelé pneumonie de Wuhan ou pneumonie chinoise, qui est une maladie infectieuse émergente de type zoonose virale, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 (coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2).


Les symptômes du COVID-19

En février 2020, les signes cliniques sont, selon le British Medical Journal « COVID-19 - History and exam | BMJ Best Practice », en fonction de leur fréquence :

Signes cliniques principaux :

  • la fièvre (sauf chez l'enfant) chez 83 à 98 % des patients,

  • la toux, le plus souvent sèche, chez 59 à 82 % des patients,

  • la dyspnée (gène respiratoire) chez 31 à 55 % des patients.

Signes secondaires :

  • la fatigue chez 44 à 69 % des patients,

  • les douleurs musculaires chez 11 à 44 % des patients,

  • des maux de gorge chez 5 à 17 % des patients,

  • des crachats chez 26 à 28 % des patients,

  • une perte d'appétit chez 40 % des patients.

Autres signes (retrouvés dans moins de 10 % des cas) :

  • céphalée chez 6 à 8 % des patients

  • vertiges chez 9 % des patients,

  • crachats sanglants chez 5 % des patients,

  • douleurs de poitrine chez 2 à 5 % des patients,

  • écoulement nasal chez 4 % à 5 % des patients,

  • gastro-intestinaux (douleur ou diarrhée) chez 1 à 10 % des patients.

Au niveau symptomatique, le coronavirus est difficilement detéctable étant donné les nombreux symptômes pouvant être apparentés à d’autres virus. D’où la recommandation du SPF Santé publique de rester chez soi lorsque l'on est malade, d'attendre et si, ça s’aggrave d’aller à l’hôpital. Faute de moyens, tous les malades atteints de coronavirus ne sont pas diagnostiqués. Il ne faut pas oublier que certains seront porteurs mais asymptomatiques. En cette période, bon nombre de personnes ont développé différents symptômes… Coronavirus, grippe, gastro ou autre ? Les données recensées sont donc faussées. L’OMS recommande le dépistage massif ! Mais, plusieurs Etats prônent le confinement. Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Par contre bonne nouvelle, de nouvelles technologies de tests rapides et efficaces sont en train d’être développés en France et en Chine. A suivre...


Evolution des cas et des décès

A 15h aujourd’hui, nous en sommes à :


  • en Belgique : 2 815 cas confirmés, 67 morts et 263 rétablis

  • au niveau mondial : 284 566 confirmés, 11 868 morts et 89 891 rétablis


Si vous souhaitez suivre l’évolution au niveau mondial avec un maximum de données, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous :

Pourquoi tant de morts dans certains pays?

Le facteur aggravant le plus l’état de santé des personnes est en premier lieu la pollution! Preuve à l’appui avec les photos précédentes, la terre et l’eau respirent enfin ! Je vous laisse donc imaginer l’état du terrain des personnes. #CQFD Ensuite, il y lieu de tenir compte du pourcentage de personnes âgées habitant dans le pays. Etant le public le plus à risque, un pourcentage important ne peut qu’augmenter le pourcentage du nombre décès. #CQFDtoujours Et puis, n’oublions pas la 5G! Wuhan en était la ville test et l’Italie l'avait déjà déployé… Je ne rentrerai pas dans une interminable discussion mais l’idée est lancée.

Pourquoi si peu de morts en Allemagne?

Il y a lieu de tenir compte des courbes de temps d’incubation, du nombre d’habitants par pays, …. J’avoue que je ne l’ai pas fait. Je n’ai uniquement regardé le nombre de cas plus ou moins similaire avec l'Espagne et le nombre de décès. Néanmoins, l’Allemagne a une autre politique de soins de santé et je pense que le nombre de décès y sera bien moindre qu’ailleurs. La Suisse a également une politique préventive de soins de santé. Nous n’aurons des réponses qu’à la fin de cette pandémie. Pour info, c’est l’occasion de mettre en avant l’Allemagne qui vise les soins préventifs depuis des années et à laisser place aux Heilpraktiker (« Naturopathe ») dont les écoles ont ré-ouvertes après la guerre en 1953. Les Heilpraktiker sont des praticiens de santé reconnus et diplômés après 3 ans et 3500 heures de formation.  Ils effectuent un bilan de santé à l’aide de techniques diverses. Ainsi, ils peuvent déterminer et juger le «capital santé» de la personne et établir un bilan, avant que la maladie ne s’installe et évolue. Ils conseillent une complémentation alimentaire ainsi qu’une médication douce et non toxique. Ils établissent avec le patient un bilan de santé complet dans le but d’améliorer son hygiène de vie par une alimentation saine, de l’exercice physique, des compléments alimentaires appropriés, ainsi que de la relaxation, afin d’améliorer son état général et parfaire son bien-être. En conclusion, le Heilpraktiker est un pluridisciplinaire qui applique ce que tout le corps médical devrait en fait appliquer. D’abord, ne pas nuire et en plus ne pas polluer le corps du malade et l’environnement.

Quelles sont les recommandations ?


Celles émises par le SPF Santé publique :



Et en confinement depuis le 18 mars...



Est-ce que ce sera suffisant pour en venir à bout?

Oui et non… Oui à un moment donné mais dans combien de temps? dès les beaux jours? dans 6 mois? Si vous voulez suivre l’évolution des informations et ressources dont nous disposons, je ne peux que vous recommander le Pr Didier Raoult, imminent microbiologue de Marseille mondialement reconnu:


https://www.youtube.com/results?search_query=méditerranée+infection


Et alors quoi?

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises solutions et encore moins de solution toute faite. Néanmoins, il faut se donner tous les moyens pour passer ce pénible cap. C’est pour cela que je vous présente différentes pratiques en lesquelles je crois et que je mets en place pour mon fils et moi-même.

Qi Gong

Trois exercices de Qi Gong pour booster le système immunitaire présentés par maître Ke Wen. Ces exercices stimulent les organes les plus intéressants à vivifier en cette période : Rate, Reins, Foie et les Poumons. Le premier est un auto-massage stimulant le bout des doigts. Les autres exercices permettent d’activer le Qi des poumons qui permettra de disperser le Wei Qi, l’énergie de notre système immunitaire, premier rempart contre l’énergie négative.


Diététique chinoise


Nous nous mettons à de nouvelles habitudes qui sont parfois difficiles à mettre en place avec le train de vie que nous menons. Coincés à la maison, c’est l’occasion de s’y mettre !

  • Repas chauds matin, midi et soir. En favorisant les aliments yang le matin et en privilégiant les aliments yin le soir. Donc, pas de protéines au soir.

  • On se concentre sur notre mastication. On ne compte pas mais on prend notre temps.

  • Nous ne mangeons aucun aliment cru et frais risquant de nous amener l’humidité dans le corps.

  • Nous essayons et, ce n’est pas facile, de ne pas boire avant et pendant le repas.

  • Boire du chaud pour faciliter le travail de digestion. Je privilégie le thé vert pour sa puissante action antioxydante car riche en gallate d’épigallocatéchine. Ne pas dépasser deux tasses par jour. Au-delà, il peut y avoir des problèmes d'absorption de fer chez certaines personnes.

  • Promenade digestive après le repas de midi. Idéalement, on devrait la faire le soir aussi. Cela peut être remplacé par un auto-massage du ventre aussi.

Homéopathie

Mon homéopathe m'a fait découvrir la thymuline et l'avait conseillé pour mon fils ayant de graves problèmes respiratoires depuis tout-petit. Depuis ses 2 ans, il n’a plus jamais rencontré la moindre difficulté respiratoire et il a une immunité au top. La thymuline booste l'immunité : 1 fois par semaine en prévention, 5 granules de 9 CH, durant les périodes à risque et lorsque l'on est malade, 5 granules de 9 CH par jour jusqu'à disparition des symptômes. Malheureusement, cet hiver, je ne l’ai pas fait. J’ai tout vidé et je n’en ai pas repris. Je le regrette !

Le miel

Je suis une grande fan du miel de manuka dont l'arbre est le cousin de l'arbre thé « Tea tree ». Comme tous les miels, il est composé d’eau, de sucres (fructose et glucose principalement), de minéraux, et de protéines, d'acides aminés et d'enzymes.  Il contient également des inhibines qui empêchent la multiplication des microbes et des défensines, peptides immunostimulants. À ces composés, s’ajoutent des flavonoïdes et des caroténoïdes riches en polyphénols, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. La particularité du miel de manuka est de contenir,  grâce à son origine botanique, une concentration exceptionnelle en méthylglyoxal beaucoup plus importante que les autres miels . Ce qui lui confère une propriété antimicrobienne plus puissante. Il est déconseillé de donner du miel aux enfants avant 1 an en raison d’un risque potentiel de botulisme. On utilise également du miel de thym connu pour son pouvoir antiseptique. Celui-ci est fortement utilisé dans le cadre de la prévention des maladies infectieuses, respiratoires et digestives. Il a également un effet tonifiant et revigorant, ce qui le rend idéal en cas de grippe. On lui reconnaît aussi de grandes capacités cicatrisantes qui seraient attribuables à deux composés antiseptiques et antibactériens présents dans le miel de thym, le thymol et le carvacrol. Comme son pH est plus élevé que dans les miels floraux, la prolifération des bactéries s’y fait moins rapidement.

L'aromathérapie

Depuis le début de l’hiver, quand j’y pense, je diffuse de la ravintsara et de l’eucalyptus radié. J’ai également un roll-on à base de ces deux huiles essentielles mélangées avec de l’huile végétale de jojoba que j’applique sur les ganglions de la gorge. Si je disposais d'huile nigelle (cumin), c’est elle que j’aurai choisie. Elle est riche de différents constituants : acides gras essentiels classiques, molécules aromatiques dont la nigeline et la nigellone, vitamine E, caroténoïdes, minéraux… C’est une huile anti-inflammatoire, anti-infectieuse et qui stimule le système immunitaire. Tout le monde s’est rué dans les magasins bio et les pharmacies pour dévaliser la ravintsara. C’est vrai qu’elle a beaucoup de propriétés utiles en ce moment. Mais, il y a d’autres solutions et je vous renvoie vers l’article complet d’André Bitsas; fondateur de Bioflore et d l’Ecole d’Aromathérapie appliquée :


https://ecole-eaa.com/breakin-news


Les ondes électromagnétiques

Notre Wifi est coupé en permanence sur le modem. Le Wifi et le bluetooth sont coupés de mon GSM. Dans les chambres, aucune prise n’est utilisée. Nous limitons donc la propagation des ondes électromagnétiques afin de s'assurer de ne pas mettre notre corps en état stress face à ces ondes et du coup, nous offrir un sommeil récupérateur et réparateur permettant à nos cellules de mieux se régénérer durant le sommeil. Vous vous ennuyez?  Voici une idée de lecture !



On s’aère!

Confinement OK! Mais, il faut s’aérer et ne pas oublier d'aérer les habitations. On se promène à pied et à trottinnette pour mon fils. On prend des bains de soleil dès qu’il se pointe. On joue à des jeux de sociétés ou on lit sur notre terrasse, ce qui nous permet d’aérer notre tête également. Et si je devais attraper le coronavirus... Je compléterai le traitement allopathique avec la synergie proposée par le Dr Jean-Pierre Willem :


  • 3 ml eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus)

  • 3 ml eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)

  • 3 ml laurier noble (Laurus nobilis)

  • 3 ml pin sylvestre (Pinus sylvestris)

  • 4 ml origan compact (Origanum compactum)

  • 34 ml calophylle inophylle

Appliquez 10 gouttes du mélange en massage sur le thorax et 10 gouttes sur le haut du dos, 3 par jour, jusqu’à nette amélioration. Il faut être censé et logique ! Nette amélioration ne signifie pas utiliser des huiles essentielles non-stop pendant un mois. Il y a toujours lieu de faire des fenêtres thérapeutiques, c’est-à-dire des périodes d’arrêt.  Dans ce cas-ci, s’il n’y a pas d’amélioration après 3 jours, il ne faut pas attendre que l’état s’empire. N’oubliez pas de vérifier les contre-indications, d’effectuer le test du coude pour les risques d'allergies et de limiter l’application dans le temps afin d’éviter un effet cocktail de surdose ou un effet inversé de leurs propriétés. Cela reste les recommandations de base à chaque fois.


Et pour terminer, un message de vie de notre mère la terre...

Avec l’antenne de Lecher, j’ai demandé à notre mère la terre de nous transmettre un message de vie via l’oracle de l’eau de Masaru Emoto. La carte qui en est ressortie nous offre un message magnifique!



Prenez bien soin de vous et des autres !


0477 28 90 07

Soins à domicile

Les informations et soins présentés sur ce site sont destinés à améliorer votre bien-être et non pas à remplacer votre consultation chez un médecin.

© 2016 L'essentiel by M. ® | Tous droits réservés | L'essentiel by M. est une marque déposée au BOIP | TVA 0544641340​