Cosmétiques naturels = Dangers ?!?!?

Ça m’ééééénnnneeeeeeerrrrrvvvvvvveeeeee…. Oui ça m’énerve…. Quand dans les forums, les recettes, les ateliers, … les gens donnent leurs conseils, leurs expériences… et c’est vraiment de bonne foi MAIS ce n’est pas en bon père de famille comma dirait la loi

En tant que professionnelle consciente et consciencieuse, je vous mets en garde et vous propose de mener une réflexion !

Il est vrai qu’à l’heure actuelle, réaliser ses cosmétiques, se soigner au naturel, manger bio, … est un grand effet de mode, tout le monde s’y lance et c’est super.

J’approuve à 200% pour votre santé et l’environnement.


Savez-vous ce que vous avez entre les mains?

La nature nous cache bien des merveilles mais pas que…

Les êtres humains sont constitués d’environ 60% d’eau.

Les cellules présentes dans le corps ont entre 65% et 90% de leur poids en eau.

Par conséquent, il n’est pas surprenant que l’élément le plus présent en masse dans le corps humain soit l’oxygène. Le carbone, l’élément de base des cellules organiques vient en deuxième position.

98.5% de la masse du corps humain sont représentés par seulement six éléments: oxygène, carbone, hydrogène, azote, calcium, phosphore.(1)

Pour les plantes, c’est la même chose.

L’aromathérapie est une méthode naturelle qui repose sur l’activité des molécules biochimiques contenues dans les huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont des mélanges complexes dont la composition chimique est variable au sein d’un même genre ou d’une même espèce en fonction de nombreux facteurs (qualité, sol, climat, altitude, culture, récolte et mode d’extraction).

Je ne vais pas vous donner un cours de chimie mais si vous utilisez des huiles essentielles dans tous vos cosmétiques, produits ménagers, mélanges thérapeutiques, …

Vous devez découvrir la face cachée de l’iceberg

En fonction d’un certain nombre de facteurs, une même plante peut sécréter des essences biochimiquement différentes.

Ces variations de composition biochimique des huiles essentielles constituent le chémotype.

Une même huile essentielle peut avoir plusieurs chémotypes qui auront des activités différentes et une toxicité variable.


Comment connaître la composition chimique de votre huile essentielle ?

C’est très simple. Chaque vendeur est dans l’obligation légale de vous communiquer la fiche de sécurité MSDS incluant la composition, les précautions d’emploi ainsi que les dangers.

La plupart des vendeurs les publient sur leur site internet.

Vous commencez à lire ces fiches et vous trouvez tous des mots savants :

Terpènes, sesquiterpènes, phénols, monoterpénols, sesquiterpénols, aldéhydes terpéniques, aldéhydes aromatiques, esters, … (2)

Ça vous donne mal à la tête… et pourtant, ce ne sont là que les familles biochimiques.

Si l’on creuse, on découvre également les différentes molécules propres à chaque famille.

Même si c’est hyper intéressant, nous n’allons pas entrer dans les détails et nous attarder là-dessus mais plutôt découvrir les familles biochimiques à risques.

Les familles biochimiques à risques sont, entre autres, les aldéhydes aromatiques, les cétones, les diones, les coumarines, les éthers, les oxydes, les phénols, …

Celles-ci sont présentes dans de nombreuses huiles essentielles.


Pour qui sont-elles dangereuses ?

  • Pour tous : en cas de présence d’allergènes, lorsqu’elles sont irritantes, voire dermocaustiques, …
  • Les femmes enceintes si l’huile essentielle contient des molécules engendrant un effet abortif, utérotonique, …
  • Les femmes allaitantes, les bébés et jeunes enfants, les épileptiques en cas d’effet neurotoxique, convulsif, …
  • Et encore plus dangereuses lorsqu’elles sont hépatotoxiques, sédatives, stupéfiantes, …
Mon but n’est pas de vous effrayer mais bien de vous faire prendre conscience de ce que vous utilisez.

Alors ???

Est-ce que dans les ateliers et les recettes, cela vous est-il expliqué ?

Est-ce que l’on vous a parlé de l’effet cocktail et de l’inversion des effets ?

L’effet cocktail, c’est l’interaction entre l’utilisation de plusieurs huiles essentielles et la surcharge que cela peut occasionner. C’est comme mélanger plusieurs alcools dans un shaker et le boire cul sec. Ha oui, ç’est super fun… mais si vous le faites au quotidien et plusieurs fois par jour… Ça fait un grand boum à la tête !

L’inversion des effets, c’est lorsque que les propriétés positives deviennent négatives… à cause de l’utilisation de plusieurs huiles essentielles, à cause de doses trop élevées, à cause d’une durée trop longue, … on peut donc avoir une huile essentielle tonique à des doses faibles mais qui peut se transformer en excitant à de plus fortes doses, voire à engendrer un état dépressif.

Bref, retenez que l’excès tue l’équilibre.


Vous utilisez les huiles essentielles pour les maux du quotidien, massages, cosmétiques, shampooing, gel douche, crème, … ?

Il est temps de vous poser les questions suivantes :

  • Leur utilité est-elle vraiment nécessaire ?
  • Est-il possible de diminuer le nombre d’huiles essentielles 
  • Est-il possible de limiter leur pourcentage ?
  • Quels sont les effets de synergie entre elles ? Effet cocktail ? Inversion des effets ?

Vous vous sentez un peu perdu dans tout ça… c’est normal !

Demandez conseil auprès de vrais professionnels… votre médecin, pharmacien ou aromathérapeute et fuyez les pseudo professionnels qui ont fait une formation en ligne d’à peine 30 heures.

J’espère que cet article pour apportera la réflexion nécessaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *